dimanche 16 mai 2010

Je n'arrive pas trop à m'y faire

Hier midi, finalement pas trop de monde à Rose Bakery*, et dans la vitrine conséquemment pas encore dévalisée, j'ai observé l'alignement gourmand d'un cake aux framboises, d'un cake au thé vert ET aux framboises, d'un cake au citron, d'un marbré au chocolat, d'un cheesecake (immense, bien lisse), de leurs petits carrot cakes (épais et cylindriques, bien glacés), des scones à profusion dans leur saladier transparent, des tartes aux marrons, des tartes aux fraises, des tartes au citron.
J'en avais déjà la tête qui tournait.
Au-dessus d'un jus orange-banane-framboise, nous établissions le programme de l'après-midi. Dans la file d'attente qui n'a cessé de croître après notre arrivée, deux garçons se plaignaient autour de l'inexistence d'une "formule brunch" (?), deux copines hésitaient à déserter les lieux en faveur d'un japonais pas très loin, une jeune femme avec un chignon sur le côté a finalement décidé de prendre à emporter (des asperges vertes avec du parmesan et une micro tranche de cake aux framboises).
J'ai résisté à l'appel du morceau de pain beurré rituellement servi pour patienter, et je ne l'ai pas regretté quand une serveuse à longue tresse a posé devant moi une assiette d'oeufs brouillés avec un scone au fromage et de la ratatouille. Le tout était bien chaud, bien assaisonné et offrait une alternance de textures très agréable.
J'avais presque terminé mon assiette, j'écoutais G. établir une certaine théorie sur la roquette, quand j'ai senti un regard sur moi parmi les gens qui quittaient la file d'attente pour rejoindre une table dans le fond de la salle. J'ai levé les yeux et là, à côté de moi, il y avait Vincent Delerm, sourire timide et grandes lunettes. Il a dit Bonjour, j'ai répondu Bonjour, et je me suis sentie très bête devant la dernière bouchée de cheese scone que je m'apprêtais à avaler. Puis plus rien, une disparition, une réapparition, un regard silencieux, un départ.
Je vous prie de m'excuser pour la futilité du propos mais si vous avez tout bien suivi, vous pouvez comprendre que j'ai eu par la suite quelques difficultés à me concentrer sur le choix du dessert.
(J'ai pris une tartelette aux fraises)
Plus tard, assis sur un banc en attendant qu'une robe trop grande soit ajustée à ma taille, j'ai essayé d'expliquer à G. pourquoi j'étais envahie d'une angoisse sourde mâtinée de tristesse. On s'est d'abord rappelé qu'il y a six ans environ, alors que je me lamentais sur le fait que Valérie Mréjen allait venir à Nantes et que moi qui adore son travail, bouh bouh, je n'allais pas pouvoir la voir, G. avait dit "Mais tu lui dirais quoi si tu la rencontrais?". J'étais restée muette. Alors là c'est pareil, l'expérience le prouve, qu'est-ce que je peux dire à Vincent Delerm?
Vous savez, j'écoute vos chansons tous les jours et j'aime bien la façon que vous avez de dire Des amis inséparables/Qui se sont séparés ou Bah moi je me reconnais beaucoup dans votre chanson qui parle de la file d'attente pour une séance d'Annie Hall parce que moi aussi je l'ai vu dans une micro cinéma de la rue Champollion la première fois. Bref, trop nul de toute façon.
Parce que ce que je voudrais vraiment lui dire ne tient pas en une phrase, ne peut pas durer juste une minute ni même trois. Mais qu'il est désespérément impossible de s'attendre à autre chose.

Demain, il sera question de cinéma, de livres et de shortbreads (au chocolat ou pas, rien n'est encore décidé).

*rue des Martyrs, celui que je préfère, parce que dans le troisième, j'ai le souvenir de voisins absolument inconsistants et vains et d'un service pour le moins minimal.

50 Comments:

Blogger l'oeuf qui chante said...

Je suis allée chez Rose Bakery il y a 2 semaines (encore dans le 3ème, je dois essayer l'autre), et j'ai mangé comme toi, sauf que c'était de délicieux petits pois dans une sauce fraîche à la menthe à la place de la ratatouille. Et toujours le carrot cake en dessert, il faut que j'essaye autre chose ! J'y ai aussi croisé des gens connus, mais personne dont j'admire le travail au point de vouloir aller lui dire (même si j'ai beaucoup aimé "La vie rêvée des anges"). Je me suis déjà demandée ce que je pourrais bien dire à quelqu'un que j'aime particulièrement si je le croisais dans la rue, et je crois que je ne dirais rien de plus que toi. Je trouve l'écrit bien plus simple pour cela, et puis on peut mieux formuler, et recommencer si besoin. À l'oral, on se jette, et c'est fait ! J'ai peur de dire des bêtises, alors je regarde, et j'écoute (comme l'autre jour avec Estérelle à la Cocotte, j'ai fait ma statue, ou presque). Ça me fait penser qu'il y avait un sujet sur la timidité vendredi dernier dans "Allo Docteurs".
J'aime beaucoup cette photo, j'essaye de deviner ce qu'il y a sous le livre (que j'ai enfin pu me procurer !).
Et puis, qui sait, VD lit peut-être tes mots ici...

16 mai, 2010 16:48  
Anonymous loukoum°°° said...

Je suis en plein milieu d'un chapitre indispensable (et un peu barbant) alors je revinedrais plus tard mais quand même: waouh!!! :) (Mingou va être verte de jalousie, rapprt à B.B. bien sur)

Et je pense comme l'oeuf qui chante: si ça se trouve V.D. lit l'alibi (de toutes façon tu dois être le premier liens google qui tombe quand on cherche des info sur lui, non?)

Une solution: préparer trois phrases à apprendre par coeur pour la prochaine fois (mais sinon je suis complètement du même avis que G., c'est sans doute pour ça que mon potentiel fan est très faible)

16 mai, 2010 16:54  
Anonymous loukoum°°° said...

et puis j'aime beaucoup la photo qui illustre ce billet, je la trouve parfaite

16 mai, 2010 17:05  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Je ne sais pas comment tu fais pour résister au pain-beurre chez Rose Bakery, leur pain est DEMENT ! (la dernière fois, j'ai quasiment tout englouti) (je regrette amèrement qu'il ne soit en vente nulle part...)

Effectivement, je suis très jalouse, mais je ne vois pas bien où je pourrais rencontrer B.B. Et puis, je n'aurais rien (d'intelligent) à lui dire, de toute façon.

16 mai, 2010 17:05  
Blogger patoumi said...

L'oeuf qui chante: bah voilà, les gens connus qui viennent au RB du troisième ne me font aucun effet!
Loukoum°°°: tu as remarqué comme les chapitres indispensables sont TOUJOURS barbants?
Mais non, j'ai vérifié sur Google, rien, comme s'il n'y avait aucun rapport entre Patoumi et VD! C'est un scandale ^^. Je vais dire à G. pour la photo parce qu'il a vraiment été patient. Et en plus, il n'a rien dit de la journée alors que j'ai pas arrêté de le bassiner avec ça...
Mingou: je sais le pain est super bon mais je voulais pas me couper l'appétit... (et du coup, après la tarte aux fraises, j'ai goûté le cake au citron de G., et j'ai mangé aussi le biscuit et le morceau de marbré servis avec le thé et le café. N'importe quoi)

16 mai, 2010 17:36  
Anonymous 7leridiculenetuepas-surtoutquandonenel'estpas said...

On fait la queue (car si quand même rue des martyrs c'est toujours blindés) et Seb ronchonne parce que bon, on peut manger à la maison le même carrot cake.

Coup de coude dans l'estomac de Seb n°1 :

Regarde discrètement à 9h, ya Vincent Delerm (après Mélanie Laurent vue à la brocante de la rue Trudaine, et Patrick Fiori la veille dans le 11ème, je vais avoir une conversation chargée avec mon amie es-poeple). Seb susurre à mon oreille une imitation que tu trouverais outrageuse de "en tailleur sur le canapé". Je rigole, voudrais enchainer sur la natation synchronisée, mais la proximité avec VD et un minimum d'éducation m'en empêche.

Il se dirige vers une fille buvant un geinmaicha fumant. Il semble lui dire bonjour. Elle écarquille les yeux et du thé se renverse sur ses yeux brouillés.

Je pense immédiatement à toi.

Coup de coude dans l'estomac de Seb n°2 :

Tu ne vas pas me croire, je parie le repas que c'est Patoumi.
Naaaaan-THE-PATOUMI?-Celle du blog ?
Si jte jure. La réaction épidermique à l'approche de l'homme à la barbe de 3 jours en atteste. Je suis formelle.
Tu vas aller lui parler ?
Je sais pas. Ils sont tous les deux.. ils n'ont peut-être pas envie d’être dérangés.
Mais si, vas-y.
Et je vais lui dire quoi "salut c'est E., tu sais la fille du septième, bon alors j'adore tout ce que t'écris, et je trouve que t'es trop cool, et d'ailleurs j'adore toutes tes robes, et t'écris trop bien, et ça faisait longtemps que j’avais envie de te rencontrer et là je suis trop contente". Nan, c'est ridicule. J’ai quitté la fan attitude depuis Heathen Chemestry.
On finit par commander (genmaicha et pizza - le dessert sera pris chez la très décevante chloé S).
Si Seb s'était trouvé dans une situation identique, je lui aurais fait un chantage du genre « tu y vas ou j'y vais. Assume d'apprécier la personne un peu. »
Heureusement qu'il n'est pas comme ça.

On s'assoit juste derrière vous.

Il se retourne pour vous demander de la marmite. Je le fusille du regard.

Crois-moi, crois-moi pas, nous étions chez RB ce samedi.

T'embrasse.

16 mai, 2010 17:57  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Incroyable !

16 mai, 2010 19:09  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

J'allais oublier : j'étais sûre que tu allais t'acheter cette robe ;-)

16 mai, 2010 19:36  
Anonymous 7c'eutput said...

Incroyable, mais crédible !

16 mai, 2010 20:08  
Anonymous loukoum°°° said...

In-croy-a-ble

(et la robe semble très jolie)

N. dit que y'a de grandes chances que B.B. soit moins sympa que V.D. (mais je ne sais pas sur quoi il se base pour dire ça...^^).
(le fait que G. est une perle rare n'est plus a prouver, tout lecteur de l'alibi le sait déjà)

Bon, revenons aux choses sérieuses: Patoumi, Mingou: après tout ça on est obligé d'organiser notre méga surprise party chez Rose Bakery :) Non?

Dingue.

16 mai, 2010 20:22  
Blogger patoumi said...

G.: "Qu'est-ce qu'il y a?"
Je viens d'éclater de rire à la lecture des derniers commentaires.
Merci les filles!
Ce qui est fou, c'est qu'un dimanche, j'ai croisé sans le savoir une autre fille, qui lit le blog, et que j'aime bien... (et en plus y'a aussi une fille dans al file qui a dit "Tiens c'est un endroitq ui plairait à ta copine bloggueuse"
EA: bah, en fait, j'ai envie d'y croire! Mais alors la prochaine fois, il faut venir ma parler, genre "Ben dis donc Patoumi, arrête peu d'aller à Rose Bakery d'en l'espoir d'y croiser Vincent Delerm!"
Mingou: c'était difficile de résister...
Loukoum°°°: tout à fait, VD est plus sympa que BB! (les filles ont des robes à pois dans ses chansons, elles boivent du thé, s'achètent des pulls, elles vont au cinéma...) Evidemment je suis partiale...
SURPRISE PARTY à ROSE BAKERY!

16 mai, 2010 20:36  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Ben, dans les chansons de B.B., les amoureux vont faire un tour de barque, ils vont déjeuner au parc, ils s'embrassent dans le cou...
Mais évidemment que tu es partiale ! Si vous commencez à attaquer B.B., je ne réponds de rien.

Sinon, dans "surprise party", il y a bien "surprise"...?

16 mai, 2010 23:00  
Blogger patoumi said...

Mingou: en fait, ce qui me laisse penser que VD est sympa (et, comme je suis partiale, plus sympa), c'est le coup de la chanson liée à la lettre à la fin du concert ou le fait qu'il reste discuter avec les gens. Et puis, il a un look plus sympa aussi. Non?
(c'était juste pour rigoler)

16 mai, 2010 23:05  
Blogger julie said...

Tu m'as bien fait rire... J'ai des souvenirs terribles de la période où je travaillais en librairie à Paris, dans un endroit où venaient régulièrement Pennac et Denis Podalydès, entre autres. Comment répondre à leurs questions, sans rougir, sans passer pour une nouille, sans les mettre mal à l'aise non plus. Bref, comment les traiter comme monsieur tout le monde - alors qu'on a les mains qui tremblent... Dur...

16 mai, 2010 23:17  
Anonymous arrosoir said...

Jamais allée encore chez Rose B* mais je suis sûre que si j'y croise Patoumi, sûre que je la regarde timidement aussi et que je la laisse se délecter de ses mets...

17 mai, 2010 09:14  
Anonymous Marion said...

Je ne suis encore jamais allée chez Rose Bakery. J'ai pourtant acheté son livre, et salivé devant ses recettes, mais j'ai toujours eu peur que le salon de thé grouille de monde et que je doive me rabattre sur une autre brasserie, un peu déçue.
Il va bien falloir que je me laisse tenter. Et puis, si même Vincent Delerm y va alors... ;)
(même si tu n'as pas pu aligner une phrase, je tiens quand même à te féliciter pour le bonjour, parce qu'à ta place, et devant un artiste que j'apprécie beaucoup, je n'aurais pas pu dire un mot!)

17 mai, 2010 11:42  
Blogger l'oeuf qui chante said...

C'est rigolo cette histoire de robe d'ailleurs, on te l'a faite sur mesure ?
Et ça fait un moment que je me demandais si c'était G. qui prenait les photos de tes si jolies mains, j'ai ma réponse !

17 mai, 2010 12:50  
Blogger Nilufer said...

Il y a de jeunes demoiselles qui ont la chance avec elles...
Moi moi mon passage chez Rose Bakery ne m'a franchement pas convaincue.
Non seulement j'ai reçu une rasade de gouttelettes sur ma nuque (sérieux problème de condensation dans ce resto) et en plus les plats choisis n'ont franchement pas enjoués les papilles.
L'amertume s'est poursuivie au moment de passer en caisse...
Et avec tout ça, aucune star en vue !
Mince alors ! Pauvre fille que je suis...

17 mai, 2010 14:55  
Anonymous Anonyme said...

Très belle description de cette fameuse sensation qui étreint le ventre: on voudrait mais on ne peut pas et si finalement on pouvait, le voudrait-on toujours?

il y a qq années, avant la gloire, après une très longue lettre et des mois de présence musicale dans mon petit studio, j'ai saisi l'occasion de rencontrer un chanteur maintenant assez apprécié pour sa jolie écriture, le lendemain on prenait un café-croissant dans un bar et s'en sont suivis des mois de correspondance. Et puis un jour les choses s'arrêtent tout simplement car elles ne peuvent pas aller plus loin. Ca m'a manqué mais c'était déjà bien.

Toutefois aujourd'hui il est absolument certain que je ne pourrais en aucun cas faire de même avec BB, je crois que je mourrai foudroyée sur place.

Très rigolo, cette présence simultanée au même endroit.

Tu me donnes envie de prêter attention à la musique de VD

biz atlante

17 mai, 2010 16:15  
Anonymous loukoum°°° said...

Mingou: oui, dans surprise party il y a bien "surprise": ta surprise quand au milieu de ladite surprise party alors que tu ne t'y attends pas BB viendra te dire dans un clin d'oeil "Bonjour Mingou!", là tu t'évanouiras dans les bras de Dominique A. qui aura été prié de ne chanter QUE la nanortalik (parce que le reste hein bon...) et puis comme pendant ce temps Patoumi conversera avec VD, elle me laissera tranquille avec Louis G. (à qui je n'aurai bien sur rien à dire d'intelligent) (et à cause de ça, N. qui ne peut pas le sentir - on se demande pourquoi - demandera le divorce)

bref, je déraille, excusez moi c'est la période post exams (youhou c'est fini!) et la joyeuse ambiance des commentaires de l'alibi qui fait ça.

(et quand même, juste pour rigoler, je suis d'accord avec patoumi sur le fait que VD ait parlé de la lettre, chanté la chanson en rappel etc... pas sur que BB fasse pareil - je ne le vois pas regarder Thalassa pour se mettre ses beaux parents dans la poche)

17 mai, 2010 16:47  
Anonymous devorerleslivres said...

Bonjour Patoumi,
J'ai du laisser une fois ou deux un commentaire sur ton blog et pourtant je te lis régulièrement. Difficile d'avoir toujours quelque chose à écrire même si tes billets font toujours écho.
Bref, je viens de passer le week-end à Rennes/Saint Malo et j'ai découvert avec plaisir un petit bout de géographie patoumaise. Je regrette de ne pas avoir eu le temps de m'arrêter au tire bouchon. Pour ce qui est de ta rencontre, l'idée que tu te fais de VD est sûrement aussi plus importante que sa rencontre en chaire et en os. Ne soit donc pas déçue, tu as bien raison de ne pas rompre le charme.

17 mai, 2010 16:50  
Blogger patoumi said...

Julie: ah oui, alors là ça me fait penser que si je croise VD dans une librairie, la conjonction des deux risque risque de me faire encore plus d'effet!
Arrosoir: il faut essayer d'aller à RB, oui c'est un peu cher mais c'est toujours un chouette moment (même sans VD)
Marion: pour avoir une place sans problème à midi pile ou alors vers 14h le week end, sinon en semaine, c'est plus simple. C'est lui qui a dit bonjour en premier (^^) et je crois que je pourrais lui parler sauf que c'était complètement déplacé, et d'une manière générale, c'est toujours déplacé dans ce genre de rapport.
L'oeuf qui chante: en fait je l'ai achetée dans une boutique où la couturière-créatrice est super disponible pour reprendre un peu les robes qu'elle invente s'il le faut.
Nilufer: je suis désolée que RB ait été une source de déception, moi j'adore cet endroit à la fois simple et sophistiqué.
Atlante: là, évidemment la question c'est: QUI est ce chanteur?
Loukoum°°°: youpi, c'est fini! Oui oui, je te laisse LG pour VD mais je me demande qui Mingou préfère entre BB et DA... Et puis c'est vrai que j'imagine assez mal BB regarder Thalassa et encore plus dîner de jambon-purée avec des bougies...
Dévorer les livres: oui, oui, merci pour ce conseil avisé (le problème c'est que je suis quasiment certaine que je ne serais pas déçue dans la vraie vie...)

17 mai, 2010 21:49  
Blogger the_young_dude said...

Je ne savais même pas qu'il y avait un "autre" Rose Bakery dans le 3e.. Je fais vraiment une bien mauvaise parisienne !
Elle est jolie cette rencontre. Je rencontre rarement des gens connus, et quand ça arrive mes mots deviennent en général une sorte de cafouillis débilitant - je crois que c'est un effet normal !
Et pour la route, en effet, je suis souvent raisonnable côté cuisine, mais une bonne petite tartine... je ne peux pas me le refuser !

18 mai, 2010 11:35  
Anonymous Estelle said...

Ces rencontres, ce doit être le destin :) Vincent et toi, vous allez écrire un disque ? J'espère qu'il va te le proposer, parce que celui-là, je me l'achèterai bien ! C'est cher Rose Bakery, bon, mais cher. Alors j'ai le livre auquel je ne cesse de revenir et qui est sûrement celui dont je cuisine le plus de recettes. Dernièrement, j'ai essayé le sorbet aux azuki et la salade de poulet aux asperges, un délice avec des restes de rôti. Tu aimerais sûrement le livre d'Ottolenghi.

18 mai, 2010 17:33  
Blogger patoumi said...

Pia: bah oui la tartine c'est quand même difficile d'y renoncer. Le RB du troisième est snob comme tout et pour une fois, je n'aime pas ça!
Estelle: je crois que s'il pouvait juste me mentionner de façon sybilline dans une chanson je serais ravie :-)...
Ottolenghi est sur ma liste!

18 mai, 2010 20:00  
Anonymous Nouk said...

Pas facile de trouver les mots parfois... peut-être juste lui demander s'il va bien ? Certes c'est banal mais y'a-t-il beaucoup de gens qui lui demandent (au lieu d'un autographe, une photo, une place de concert...)

Sinon pour Loukoum, qui dit qu'il n'y a que la Nanortalik de bien (c'est vrai qu'elle est bien), moi je trouve qu'il y a aussi "je t'ai toujours aimé " (mais ça date, hou...)

18 mai, 2010 20:27  
Blogger patoumi said...

Nouk: en fait, je saurais QUOI lui dire mais d'une part le contexte (je me voyais pas du tout le déranger à ce moment-là) et la distance imposée par ce qu'il représente ainsi que le fait que nous ne nous connaissons pas empêchent de dire ce que j'aurais à dire pourtant. Oui, c'est compliqué!
Sinon moi j'aime bien Mira et Tout sera comme avant.

19 mai, 2010 01:05  
Blogger Cécile said...

Moi, j'aime imaginer cette histoire en me plaçant du côté de VD.
Il entre dans RB, te remarque immédiatement, n'est-ce pas cette jeune fille rencontrée plusieurs fois lors de concerts, oui, c'est bien elle, je reconnais sa longue chevelure noire, son air doux et sa réserve délicate, il la scrute un instant tandis qu'elle termine avec application et gourmandise son assiette, il aurait envie d'aller la saluer et de lui demander ce qu'elle fait ici, ensemble ils évoqueraient les "rencontres" passées et les impressions laissées par les derniers concerts, il lui demanderait de préciser une ou deux choses qu'elle lui a écrites et dont il aurait plaisir à parler avec elle, oui, mais comment l'aborder, là, maintenant, elle est accompagnée, on se connaît sans se connaître...
Quelque chose dans l'air a troublé la jeune fille, l'insistance du regard posè sur elle, elle lève les yeux et son regard à elle,droit et clair avant d'être surpris, rencontre soudain le sien; il se sent subitement intimidé et gauche, lui lance un "bonjour" discret mais sincère, avant de rejoindre une table. Là, il se sent un peu idiot et se dit qu'il a dû lui paraître décevant, il n'a pas trouvé les mots au moment où il aurait pu les dire.
Sans doute est-ce pour cela qu'il écrit des chansons, après tout.
Sans doute est-ce pour cela qu'elle écrit d'aussi jolies lettres.
La vie est souvent moins mal fichue qu'on ne le croit. Les rencontres ne sont pas toujours où on les attend et ne sont pas "manquées" pour autant. Celles-là peuvent même laisser des saveurs inédites.

19 mai, 2010 07:34  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Je prends volontiers BB et DA (la polyandrie ne me dérange pas ;-)).
Je veux bien que DA me chante La Musique, Le courage des oiseaux, Monochrome ou Les bras de mer (et BB peut me chanter intégralement La superbe, et NEGATIF !)

(Evidemment que BB ne regarde pas Thalassa ! Tu veux pas non plus qu'il fasse du crochet ?)

19 mai, 2010 23:09  
Blogger patoumi said...

Cécile: j'aurais bien imprimé ces mots-là pour les garder dans un cahier secret.. Merci encore.
Mingou: il faut qu'on te fasse réviser parce que comme le dit Loukoum°°°, Thalassa, c'est juste pour ses mettre les beaux-parents dans la poche. Et moi j'aime bien le crochet!

19 mai, 2010 23:31  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

J'avais bien compris. Mais quand même, ce n'est pas son genre.

(Sinon, je vous signale que j'ai zéro CD de Vincent D. chez moi, et que ce n'est pas la peine d'en apporter en juillet. Ce serait un motif de rupture.)

19 mai, 2010 23:42  
Blogger patoumi said...

Mingou: oh, c'est super violent. Mais tu vas sans doute dire que c'était pour rigoler!
Moi je les aime bien tous les trois mais il n'y a que VD que je peux écouter en boucle à cause de la voix et de trucs indéfinissables (genre j'aime bien quand il dit "Les amours, la presqu'île" dans Voici la ville)

19 mai, 2010 23:55  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Bon, je reconnais que c'est un peu violent. Mais c'est parce que V.D. m'insupporte (je crois que ça restera notre plus gros point de désaccord. Avec V. Mréjen, S. Calle et Louis G.).
Par contre, je passerai volontiers du Divine Comedy.

20 mai, 2010 00:49  
Blogger patoumi said...

Mingou: tant pis pour Sophie Calle et Louis Garrel, heureusement qu'on n'est pas d'accord sur tout, mais ça me rend un peu triste quand même je crois que tu n'aimes ni Vincent Delerm ni Valérie Mréjen parce que ce sont pour moi comme des gens qui m'auraient compris et qui font vraiment partie de mon quotidien (je connais des passages de L'agrume par coeur). Je les admire beaucoup aussi et du coup, comme tu n'aimes pas et que tu as du goût j'ai l'impression que le mien est mauvais... Mais on ne se refait pas, il y aurait comme un vide si je n'écoutais pas un peu tous les jours du Delerm!

20 mai, 2010 19:13  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Tu sais, personne ne détient le monopole du bon goût. Moi, je n'aime ni Vincent Delerm, ni Valérie Mréjen, mais ça ne nous empêche pas d'être amies. Je crois deviner un peu (je ne m'avance pas trop) ce que tu es, et je préfère ta façon à toi de te raconter, plutôt que de te découvrir à travers leur prisme.
Et puis, on a Woody Allen, F. Truffaut, E. Rohmer, Wong Kar Wai, H. Calet, V. Woolf, Neil Hannon, et tant d'autres encore, en commun... :-) C'est plus important, non ?

20 mai, 2010 22:03  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Et Vanina Escoubet ! :->

20 mai, 2010 22:04  
Blogger patoumi said...

Mingou: et Rose Bakery ^^.

20 mai, 2010 23:38  
Blogger patoumi said...

Je précise, pour en avoir parlé avec quelqu'un d'avisé, que je sais bien que le bon goût n'existe pas, et je suis très heureuse des miens quelque part, même s'ils ont toujours paru un peu datés et qu'ils comportent le fait que je fredonne parfois des chansons de Joe Dassin, mais je crois que ce truc très fort anti-Delerm m'a un peu blessée, that's all!

21 mai, 2010 08:32  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Je précise, au cas où, que mon commentaire était le résultat d'un agacement passager.
Il y a peu de gens dont j'apprécie autant les goûts, et auxquels je me fie autant... Tu dois le savoir, non ?

21 mai, 2010 11:20  
Blogger patoumi said...

Mingou: je suis désolée pour l'agacement, heureusement que c'était passager. Comme ça au moins, je serai pas obligée de vous jouer Châtenay-Malabry début juin! Et, comme je l'écrivais hier soir à cette personne avisée, je sais aussi que l'intention n'était pas de blesser!

21 mai, 2010 12:30  
Blogger Gracianne said...

Vos histoires de groupies me fascinent les filles. Comme je n'apprecie pas vraiment ni Delerm, ni Biolay (qui doivent bien s'amuser s'ils lisent de temps en temps vos ecrits), ca me fait sourire tendrement (si, si).
Au fait, avec une copine, on a croise Jean Rochefort dans la rue l'autre jour. On l'a regarde, s'est regardees toutes les deux, on s'est dit "Comme il est beau!", "On devrait le lui dire". Et puis le moment etait passe, c'etait un peu une reaction gamine, mais je suis sure qu'il l'a lu dans nos yeux. Et j'aime croire que ce genre de reaction lui fait plaisir.

21 mai, 2010 12:56  
Anonymous Amandine said...

Moi tu me ferais presque, je dis bien presque aimer Vincent Delerm, tu parles tellement bien des émotions qu'il suscite en toi! (Biolay je n'accroche pas non plus d'ailleurs). Quelles sont les recettes qui t'ont le plus convaincu sur le livre de la Rose bakery?

21 mai, 2010 13:05  
Blogger patoumi said...

Gracianne: tu sais, c'est vraiment terrible cette manie que j'ai avec les gens que j'aime bien. Au début de mes études de médecine, j'ai correspondu longtemps avec un écrivain que j'adorais et puis... plus rien.
Sinon Jean Rochefort, c'est la classe quand même (tu sais qu'il est venu chanter "Félicie aussi" avec Delerm à l'Olympia? Il a même tourné dans un de ses clips en bermuda et chemise hawaïenne)
Amandine: il y en a pas mal sur le blog et j'ai un excellent souvenir de la recette des scones sucrés, du cheesecake à la ricotta, des shortbreads à la farine de riz et du risotto aux légumes rôtis (tu peux regarder dans l'index si tu veux)

21 mai, 2010 13:16  
Anonymous Chickenbird said...

Je pars pour la journée à Gand, il y aura une carte postale pour vous je pense, en attendant quelque chose de plus conséquent.

Passez un super we.

A/C xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

22 mai, 2010 09:03  
Anonymous LaureVR said...

le jour où, à 8 ans, j'ai croisé Jean-Jacques Goldman dans un couloir, tout ce que j'ai réussi à lui dire, c'était "vous avez pas un mouchoir?"... J'étais probablement aussi fan que toi.

Aujourd'hui, face à Delerm, que j'apprécie grandement également (à tous les niveaux d'ailleurs;-) ), je pense que je dirais un truc style... "vous savez où je peux trouver une bonne librairie dans le coin?".

L.

22 mai, 2010 13:24  
Anonymous rose said...

Je vote aussi pour les rencontres silencieuses - comme les mots peuvent être encombrants parfois et mal ajustés - et si on pouvait rajouter "Des étendues", "Immortels" ou "Le commerce de l'eau" à la playlist de DA...

22 mai, 2010 17:48  
Anonymous Grand Chef said...

Moi j'ai croisé Nelson Monfort dans une cathédrale mais ça m'a rien fait. (heureusement!)

25 mai, 2010 10:26  
Blogger Tutim said...

Ca c'est juste incroyable. Quand je suis a Paris, je reve tjs de rencontrer VD mais la seule fois ou je me suis trouvee devant lui (apres un concert), je n'ai pu dire que merci.

03 juin, 2010 16:54  
Anonymous Hélène said...

C'est celui-ci mon préféré de tous tes articles et les commentaires sont juste géniaux! Ne t'inquiète pas (et ne t'excuse surtout pas!) pour Biarritz, nous y retournerons dès que possible essayer toutes ces nouvelles adresses. Le prochain week-end (mais je ne sais pas encore quand) prévu, c'est Rennes...
Bisous!

29 septembre, 2010 13:05  
Blogger patoumi said...

Hélène: moi aussi j'aime bien cette histoire, c'est LE souvenir de cette année!

01 octobre, 2010 00:13  

Enregistrer un commentaire

<< Home